Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 28 juin 2014

2014, 13 juin. Les Stones au stade de France

PARIS, 13 juin 2014.

Stade De France

THE ROLLING STONES

« 14 on Fire ».

Cocktail explosif de « Satisfaction » et « Nervous breakdown » !!!

 

rockin daddy

 

La galère débute fin mars...

rockin daddyVendredi 28 mars, il faut attendre 10 heures pour pouvoir espérer accéder à un site ou lieu de vente afin d’obtenir son précieux sésame pour le concert du Stade de France programmé pour le 13 juin.

C’est Sophie (ma belle fille), qui gère la billetterie du supermarché dans lequel elle est responsable, qui m’annonce la bonne nouvelle au téléphone alors qu’elle vient d’imprimer les deux billets qui vont me permettre d’assister, à Paris, au quinzième concert (dont 1 de Bill Wyman & ses Rhythm Kings en 2004) des « Pierres qui roulent » pour moi depuis 1966 au palais d’hiver de LYON :(http://40anneesavectherollingstones.midiblogs.com/archive...)

Dès lors il faut s’occuper de l’intendance, Train et hôtel.

Pour le train c’est assez facile d’obtenir des places en « Id TGV »...

Pour l’hôtel, ce n’est pas gagné, tout est pris d’assaut et quand enfin on trouve les prix ont comme par enchantement atteint des sommets prohibitifs.

M’enfin, prêts pour le grand jour !

rockin daddyJeudi 12 juin !

Le parcours du combattant. Départ de Béziers en pleine grève SNCF. Train en retard de plus de 20 minutes, mais bon, on part (à noter que de gare en gare des voyageurs montent et s’entassent dans les couloirs et les escaliers !). Arrivés à Paris, toujours pour les mêmes raisons nous mettrons plus d’une heure et demie pour arriver à l’hôtel !!! Harassés mais heureux de pouvoir être là.

rockin daddyVendredi 13 juin !

En milieu de matinée nous partons pour le Stade de France en reconnaissance des lieux et dans le métro nous croisons les premiers « t-shirts » arborant la légendaire « langue rouge ».

Devant les entrées, dans les chicanes certains sont déjà là depuis tôt le matin. Ils vont rester ici en plein cagnard jusqu’à l’ouverture des portes à 18 heures !!!

 

rockin daddy

 

Pour nous c’est direction Paris avec l’achat des journaux.

Le Parisien titre « Les Stones, éternels dieux du stade » et Libération remonte le temps avec « Souvenirs de Villefranche-sur-Stones ».

Enfin l’heure de se rendre au rendez vous tant attendu.

Au fur et à mesure que l’on approche du stade une marée humaine nous accompagne. De longues files d’attente se pressent devant les portes qui s’ouvrent à 18 heures comme prévu.

Une rencontre inattendue de deux amis de Puisserguier vient pimenter l’attente.

 

rockin daddy

 

rockin daddyPorte H ! Présentation des billets, fouille réglementaire « au corps », et c’est maintenant que nous goûtons le plaisir d’être installés....

Une première partie assurée tant bien que mal par un groupe de très jeunes « The Struts » (le leader est une chanteuse) nous permet de patienter. Ils n’auront pas de chance puisque en fin de set ils sont victimes d’une coupure du son....

 

rockin daddy

 

21 heures, du méga son, de la lumière, ça clignote de partout quand une voix off nous annonce....

« THE ROLLING STONES !!! »

« Jumping Jack flash », les diables sautent hors de la boîte, c’est parti pour plus de deux heures.

 

rockin daddy

 

Impressionnants, c’est le mot qui revient en tête au fur et à mesure que les titres se succèdent. Jagger qui plaisante ou ironise avec le public. Ne veut-il pas nous chanter « allumer le feu de Johnny ??? », Jagger qui court d’un coté à l’autre du stade.

rockin daddy

 

 

 

De l’émotion avec le duo Keith Richard/Ron Wood en attendant le retour de sa satanique majesté Mick dans un environnement de flammes pour « Sympathy for the Devil ».

 

 

 

 

 

rockin daddy

 

« Midnight rambler », l’harmonica de circonstance et l’accueil sur scène d’un ex Rolling Stones Mick Taylor qui se joint au groupe pour ce morceau inoubliable, interprété avec le même Mick Taylor au Palais des sports de Lyon en 1970.

Et c’est « Satisfaction » qui sonne le glas de ce show qui, encore, marquera les esprits de tout ces amateurs, comme moi, de ce groupe unique et légendaire.

 

rockin daddy

 

Un feu d’artifice devant la scène ponctue la soirée et nous nous quittons après que les 4 Rolling Stones, Mick/Keith/Ron/Charlie nous aient, bras dessus-dessous, salué sous des tonnes d'ovations, une dernière fois.

Une dernière fois ????

rockin daddySamedi 14 juin

Paris, en se remémorant la soirée (et une certaine amertume d’avoir été obligés de subir le crétinisme de tous ces « J’y étais », ces bobos buveurs de champagne ou autres outres à bières dont on peut se demander ce qu’ils venaient foutre là, en ces temps de crise et des prix élevés des billets, ainsi que des boissons), nous sommes allés prendre connaissance des journaux et des commentaires dans la presse du lendemain.

Dans les kiosques, le Parisien titrait « Super Jagger » et c’est sur internet que les autres médias écrivaient sur le concert :

Le Monde : « Des Rolling Stones fringants et cinglants au stade de France » http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/14/des-rolling-stones-fringants-et-cinglants-au-stade-de-france_4438288_3246.html

Le figaro : « La fièvre au stade de France ». http://www.lefigaro.fr/musique/2014/06/14/03006-20140614A...

RTL : Rolling Stones au stade de France : triomphe des increvables Papy du Rock » http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/rolling-stones-...

Ouest France : « Les Rolling Stones font un tabac au stade de France » http://www.ouest-france.fr/pop-stars-les-rolling-stones-font-un-tabac-au-stade-de-france-2621170

Le Progrès : « Satisfaction au stade de France pour les Rolling Stones » http://www.leprogres.fr/societe/2014/06/15/satisfaction-a...

 

Cette journée finit pour nous dans une belle galère. Du fait de la poursuite de la grève SNCF nous avons eu toutes les peines à embarquer dans le TGV...

Après bien des péripéties dont on se serait passé et avec quarante minutes de retard (20 minutes cloués à Montpellier) nous sommes  arrivés, soulagés, à Béziers...

 

rockin daddy

 

jeudi, 12 juin 2014

Les Rolling Stones au Stade de France vendredi

Après une longue absence des grandes scènes françaises, les Rolling Stones  retrouvent vendredi le Stade de France pour un concert unique dans l'Hexagone dont les places se sont arrachées en moins d'une heure.

Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts et Ronnie Wood, en tournée mondiale pour fêter leurs 50 ans de carrière, ont longtemps fait languir leurs fans français.

stones-berlin.jpg

 Les Rolling Stones à Berlin le 10 juin 2014 © Jörg Carstensen / DPA Picture-Alliance / AFP

Fin 2012, ils avaient pourtant choisi Paris pour répéter leur retour sur scène, très attendu au moment de cet anniversaire hautement symbolique. C'est dans la capitale française qu'ils ont donné leurs tout premiers concerts à cette occasion, des tours de chauffe intimes et surprises au Théâtre Mogador et au Trabendo.

 Mais ensuite, les Stones  ont privilégié les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pour effectuer leur retour en bonne et due forme, avec une série de shows malicieusement intitulés "50 & counting" ("50 et ça continue")  en 2012 et 2013. Début 2014, de nouvelles dates ont été annoncées... cette fois pour le Moyen-Orient et l'Asie-Pacifique.

Pas de grand concert en France depuis 2007

Le groupe est revenu répéter à Paris, sans toutefois gratifier les fans d'un concert surprise, malgré de nombreuses rumeurs en ce sens. Et il a fallu attendre fin mars pour que vienne enfin l'annonce d'une unique date française, ce vendredi au Stade de France. Les 75.000 billets mis en vente entre 78 et 150 euros se sont alors envolés en 51 minutes.

Hormis les concerts de Mogador et du Trabendo, auxquels n'ont pu assister que quelques privilégiés, les Stones n'ont plus joué en France depuis 2007.

 Désormais septuagénaires (à l'exception de Ronnie Wood qui vient de fêter ses 67 ans), les quatre Anglais se font de plus en plus rares sur scène et ont longtemps hésité avant d'entamer cette tournée mondiale.

Une tournée saluée par la critique

Mais depuis qu'ils s'y sont remis, ils semblent avoir repris goût à la scène, s'offrant même de nouvelles sensations : première venue à  Glastonbury, le plus mythique des festivals anglais l'été dernier, premier voyage en Israël...

Truffées de classiques, épicées de quelques raretés, leurs prestations ont été saluées par la critique, qui a apprécié, en particulier l'énergie d'un tout jeune arrière-grand-père : Mick Jagger.

Avant chaque concert, le groupe, très actif sur les réseaux sociaux, invite les fans à choisir une des chansons qu'ils interprèteront sur scène.

Il ne manque plus qu'un album

Le début de la tournée "14 on Fire", pour laquelle ils sont accompagnés sur scène du guitariste Mick Taylor, a cependant été endeuillé par le suicide de la styliste américaine L'Wren Scott, compagne de longue date de Mick Jagger. Le groupe, alors en Australie, s'est retiré pendant deux mois, avant de remonter sur scène à Oslo le 26 mai.

Après Paris, les Rolling Stones passeront par Vienne, Dusseldorf, Rome, Madrid, Werchter (Belgique), Stockholm et Roskilde (Danemark), avant de reprendre leur tournée dans le Pacifique à l'automne.

Pour les fans du groupe, né en 1962, ne manque désormais qu'une perspective : celle d'un nouvel album. Leur dernier disque d'inédits, "A Bigger Bang", le 22e de leur carrière, remonte à 2005. Depuis, les Stones ne se sont retrouvés en studio que pour deux nouvelles chansons "Doom & Gloom" et "One More Shot", publiées à l'occasion de leur cinquantième anniversaire.

mardi, 10 juin 2014

14 on Fire ! Europ'Tour. Aujourd'hui 10 juin BERLIN

Europ’Tour 2014

des Rolling Stones  

stone free

 

Souligné : scène 1 : 26 mai : Oslo, Norvège (Telenor Arena)

 scène 2 : 29 mai : Lisbonne, Portugal (Rock In Rio Festival)

 1er juin : Zürich, Suisse (Letzigrund Stadium)

 4 juin : Tel Aviv, Israel (HaYarkon Park)

 7 juin : Landgraaf, Pays Bas (Plein air, festival Pinkpop)

 10 juin : Berlin, Allemagne (Waldbühne)

 13 juin : Paris, France (Stade de France)

 16 juin : Vienne, Autriche (Ernst Happel Stadium)

 19 juin : Dusseldorf, Allemagne (Esprit Arena)

 22 juin : Rome, Italie (Circus Maximus)

 25 juin : Madrid, Espagne (Bernabéu Stadium)

 28 juin : Werchter - Rotselaar, Belgique (Plein air, festival TW Classic)

 1er juillet : Stockholm, Suède (Tele2 Arena)

 3 juillet : Roskilde, Danemark (Roskilde Festival)

 

A la lecture de ce planning, (6 jours, entre chaque concert, nécessaires pour le démontage de la scène, son transport et le remontage dans la ville suivante) il est évident qu'il ne reste malheureusement plus aucune possibilité de rajout de date !

 

stone free

Montage de la scène au Stade de Gerland (LYON)

lors du Bigger Bang'Tour 2006-2007 (Photos Rockin'Daddy)

Ci-dessous, revivre ces grands moments

http://40anneesavectherollingstones.midiblogs.com/archive...

 

vendredi, 06 juin 2014

Les Rolling Stones pour la première fois sur scène en Israël

Le célèbre groupe de rock britannique s'est produit pour la première fois sur scène à Tel-Aviv ce mercredi soir. Pour l'occasion, 50 000 fans avaient fait le déplacement. 

50 000 spectateurs ont assisté au concert des Rolling Stones au parc Hayarkon, au nord de Tel-Aviv.

Par LEXPRESS.f, JACK GUEZ / AFP

 

stone free

 

 C'était une grande première pour eux. Ce mercredi soir, les Rolling Stones ont donné un concert dans la ville israëlienne de Tel-Aviv devant près de 50 000 spectateurs. Mick Jagger et les autres stars du groupe se sont produits sur scène malgré les appels au boycott lancés par des militants pro-palestiniens.

 "Bonsoir Tel-Aviv et bonne fête de Chavouot, nous sommes les Rolling Stones", a lancé en hébreu Mick Jagger avant de débuter le show. Prévu initialement à 20h30, le concert a été retardé de 45 minutes. Cité par le quotidien Haaretz, Shuki Weiss, le producteur du concert, explique que ce délai devait permettre aux Juifs de s'y rendre après la tombée de la nuit qui marque la fin de la fête de Chavouot, jour chômé pendant lequel les Juifs religieux n'utilisent ni la voiture ni les autres moyens de transport.

Durant plus de deux heures, le célèbre groupe de rock britannique a enchaîné les tubes, de Angie à Paint It Black, en passant par Honky Tonk Women ou encore Jumpin Jack Flash. Le concert s'est achevé avec un feu d'artifice géant.

Des tickets vendus entre 140 et 1000 euros

Selon les organisateurs, le dispositif technique des Stones était était le plus élaboré de tous les concerts jamais organisés en Israël. Côté tarif, les billets se sont vendus entre 140 et 1000 euros. Un prix qui n'a visiblement pas fait peur aux spectateurs.

"C'est historique, il y aura tout le beau monde israélien à ce concert, comme la mannequin Bar Rafaeli", expliquait Benny Dudkevitch, journaliste spécialiste du rock à la radio publique israélienne. Selon le Haaretz, Shuki Weiss aurait garanti au groupe 6,7 millions de dollars (4,9 millions d'euros) pour ce concert.

 http://www.lexpress.fr/culture/musique/video-les-rolling-...

Lire aussi : http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/rock/les-rollin...

 

jeudi, 05 juin 2014

Les Rolling Stones ont enflammé 48'000 fans à Zurich

Sept ans après leur dernier passage en Suisse, les Rolling Stones n'ont pas déçu les 48'000 fans venus les acclamer au stade Letzigrund à Zurich, s'essayant même au suisse allemand pour l'occasion.

 

Les Stones ont joué dimanche soir à Zurich dans un Letzigrund affichant complet. Devant quelque 48'000 fans, ils ont démarré le troisième concert de leur tournée en Europe par leur tube "Start me up".

Vêtu d'une veste blanc et argent, Mick Jagger a salué la foule par un "Grüezi Züri" et s'est essayé à d'autres mots en suisse allemand par la suite. Après Oslo et Lisbonne en début de semaine et avant Tel Aviv mercredi, les rockers septuagénaires ont prouvé leur vigueur.

 

Charlie Watts fête son anniversaire

 

Mick Jagger (70 ans), Keith Richards (70 ans), Ron Wood, 67 ans lundi, et Charlie Watts qui a fêté ses 73 ans dimanche sur la scène du Letzigrund, n'ont pas déçu leur public.

 

La tournée actuelle, "14 on Fire Tour", avait dû être interrompue après le décès de la compagne de Mick Jagger le 17 mars. Elle se terminera en automne par les concerts qui avaient été annulés en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Le dernier concert des Rolling Stones en Suisse avait eu lieu en 2007 à Lausanne.

ats/jgal

 

Les Rolling Stones de retour en Suisse après sept ans d'absence 

5716201.jpg

 Les Rolling Stones avaient enflammé le stade de la Pontaise à Lausanne en 2007. [Laurent Gillieron - Keystone]

http://www.rts.ch/info/culture/5895707-pres-de-48-000-fans-ont-acclame-les-rolling-stones-a-zurich.html

samedi, 31 mai 2014

Bruce Springsteen rejoint les Rolling Stones sur scène

Les légendes du rock ont interprété le titre "Tumbling Dice" lors d'un concert à Lisbonne.

Le plus grand groupe de papy rockeurs du monde, The Rolling Stones, était en concert au Rock in Rio Festival à Lisbonne, jeudi 29 mai.

 

stonefree

 

Le concert avait lieu au Parc Bella Vista, situé au milieu de cités situés dans ce quartier très pauvre de la capitale portugaise.

 

Le titre Tumbling Dice date de 1972. Il est extrait de Exile on Main St., le 10ème album des Rolling Stones.

Par Antony Milanesi  

http://www.rtl.fr/actualites/culture-loisirs/musique/article/video-bruce-springsteen-rejoint-les-rolling-stones-sur-scene-7772341197

 Rappel des dates :

Scène 1 : 26 mai : Oslo, Norvège (Telenor Arena)

 Scène 2 : 29 mai : Lisbonne, Portugal (Rock In Rio Festival)

 1er juin : Zürich, Suisse (Letzigrund Stadium)

 4 juin : Tel Aviv, Israel (HaYarkon Park)

 7 juin : Landgraaf, Pays Bas (Plein air, festival Pinkpop)

 10 juin : Berlin, Allemagne (Waldbühne)

 13 juin : Paris, France (Stade de France)

 16 juin : Vienne, Autriche (Ernst Happel Stadium)

 19 juin : Dusseldorf, Allemagne (Esprit Arena)

 22 juin : Rome, Italie (Circus Maximus)

 25 juin : Madrid, Espagne (Bernabéu Stadium)

 28 juin : Werchter - Rotselaar, Belgique (Plein air, festival TW Classic)

 1er juillet : Stockholm, Suède (Tele2 Arena)

 3 juillet : Roskilde, Danemark (Roskilde Festival)

vendredi, 30 mai 2014

Le retour réussi des Rolling Stones à Oslo

REVUE DE TWEETS - Lundi soir, le groupe mythique a inauguré la reprise de sa tournée mondiale 14 on Fire au stade norvégien Telenor Arena. C'est sa première apparition sur scène depuis le suicide de Wren Scott, la compagne de Mick Jagger.

 

Lundi soir, les Rolling Stones se sont produits à Oslo pour le premier concert européen de leur tournée 14 on Fire. Une date, organisée au stade Telenor Arena, qui a affiché complet treize minutes seulement après l'ouverture de la billetterie. Vingt-cinq mille billets, de 115 à 310 euros l'unité, ont été vendus au total.

 

Boljv8SCAAAmrUD.jpg

 

La formation britannique a joué pour la première fois depuis la mort tragique de la compagne de Mick Jagger, la styliste américaine L'Wren Scott, en mars dernier. Le drame avait bouleversé le chanteur et chamboulé l'industrie du spectacle. Incapables de se produire sur scène, les Stones ont été contraints à reporter tous leurs concerts australiens.

 

Cependant les Rolling Stones sont repartis de plus belle, à en juger l'engouement des internautes sur Twitter.

 

http://www.lefigaro.fr/musique/2014/05/27/03006-20140527ARTFIG00150-le-retour-reussi-des-rolling-stones-a-oslo.php

 

jeudi, 29 mai 2014

Après deux mois de deuil, les Rolling Stones repartent en tournée

Ils sont lundi soir en concert à Oslo...

 

Oslo les attend de pied ferme. Le concert des Rolling Stones prévu lundi soir sera le premier du groupe depuis le suicide de la compagne de Mick Jagger le 17 mars à New York.

Les 25.000 billets de ce concert vendus à un prix unitaire allant de 115 à 310 euros avaient été écoulés en 13 minutes.

 

stonefree

 

L'avion de tournée de Rolling Stones à l'aéroport de Manston (Angleterre) le 21 mars 2014 David Fisher/REX/REX/SIPA

 

L’été en tournée

 

Ce concert norvégien est la première étape européenne de la tournée «14 on Fire» des Rolling Stones qui avaient annoncé que leur pause ne durerait pas plus de deux mois.

Le 17 mars, lors de l’annonce de la mort de L’Wren Scott, styliste américaine et épouse de Mick Jagger, le groupe se trouvait en Australie et avait alors suspendu tous ses concerts à venir.

Après Oslo, les Stones parcourront l’Europe et passeront notamment par à Lisbonne, Zurich, Tel-Aviv, Berlin, Vienne, Rome et Madrid.

 

Ils seront au Stade de France le vendredi 13 juin.

 

http://www.20minutes.fr/culture/1385753-apres-deux-mois-de-deuil-les-rolling-stones-repartent-en-tournee

 

Rolling Stones : les trois ingrédients (surprenants) de leur légendaire succès

 

Par Daniel Ichbiah.


http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1201977-rolling-...

 

LE PLUS. Décidément, le succès des Rolling Stones ne se dément pas. À chaque concert, la réussite est au rendez-vous !

Pourquoi les papy rockeurs continuent-ils à nous faire rêver ?

La réponse de Daniel Ichbiah avec les extraits du livre "Les chansons des Rolling Stones".

 

Qu’importe leurs absences répétées…

Dès qu’ils reprennent la route, les Stones continuent de jouer à guichets fermés dans des salles accueillant les fans par milliers ou dizaines de milliers. En mars 2014, les billets pour leur concert au Stade de France le 13 juin se sont écoulés en 52 minutes. Mais au fait quelle est la formule magique derrière "Satisfaction", "Angie" ou "Paint it black" ?

 

La musique des Stones n’est comparable à aucune autre… À première vue, c’est un groupe de rock tout à fait ordinaire, fondé autour d’une base classique : deux guitares, une basse, un batteur. En dépit de cette forme traditionnelle, les Stones ne ressemblent pas à Nirvana, à Oasis, à Police ou à Led Zeppelin. Ils sont tout bonnement uniques...

 

stone free

 

Mick Jagger, leader des Rolling Stones, lors d'un concert à Tokyo, le 26 février 2014 (S.KAMBAYASHI/SIPA).

 

Qu’est ce qui les distingue d’autres groupes ? Trois facteurs majeurs.

 

1. Le chant de Jagger

 

En premier lieu, Jagger ne chante aucunement comme les autres chanteurs de rock. La plupart du temps, ceux-ci s’expriment dans un contexte dérivé de la musique européenne, ce qui signifie qu’ils interprètent des mélodies.

 

Jagger ne s’inscrit pas dans un tel courant. Sa façon de s’exprimer, de débiter et hacher les mots n’est pas celle d’un chanteur blanc. Elle se rapproche davantage du phrasé d’un Otis Redding ou d’un James Brown. Et oui… Jagger est un chanteur de RnB !

 

De fait, Jagger a souvent affirmé sa distance envers ce que l’on appelle le rock’n’roll. Il ira jusqu’à affirmer qu’il n’a jamais été inspiré par Elvis. "Je ne me considère pas comme la meilleur rockstar et cela n’a pas jamais été le cas. Je ne suis pas intéressé par le rock’n’roll blanc", a-t-il déclaré en 1975.

 

Deux années plus tard, alors que la vague punk explose, il va plus loin.

 

"Je trouve très difficile de danser sur le jeu de musiciens blancs car ils ne placent pas correctement les accents. Ce n’est pas que ce soit trop rapide, c’est juste que tous les accents sont au mauvais endroit. J’ai toujours ressenti cela sur le rock blanc – depuis Elvis jusqu’aux Sex Pistols."

 

2. Le baromètre du groupe ? La guitare de Keith Richards

 

Ce qui rend le son des Stones si rare tient donc en premier lieu de cette combinaison : un chanteur de RnB sur une rythmique d’un rock teinté de blues. Il existe une autre particularité dans la sonorité du groupe, que Bill Wyman a dévoilé à Victor Bockris, biographe de Keith Richards.

 

"Tous les orchestres suivent le batteur, sauf nous", a raconté Wyman. "Chez nous, le batteur suit le guitariste rythmique, à savoir Keith Richards."

 

Et oui… Celui qui marque le tempo, celui sur lequel s’ajuste les autres musiciens est Keith. Charlie Watts accuse donc perpétuellement un infime retard par rapport au lead guitariste et il en résulte un maillage presque inimitable.

 

3. Le sens du swing. Eh oui !

 

Si l’on ajoute à cela que ce même Watts a un jeu de batterie très particulier, assez basique mais trouvant son origine dans le jazz, l’on obtient le troisième ingrédient : un certain sens du swing, que l’on rencontre rarement dans la frappe des batteurs du rock. Keith Richards a commenté la chose ainsi :

 

"Je ne sais pas comment il a fait pour être aussi bon. Il serait le dernier à être d’accord mais pour moi, il est LE batteur. Il n’existe pas beaucoup de batteurs de rock qui aient du swing. La plupart ne savent même pas ce que le mot veut dire."

 

Résumons-nous : un chanteur de RnB qui s’exprime sur la rythmique rock d’un champion du genre, un batteur swing qui se cale sur ce même guitariste.

 

Les Stones, c’est cela et bien d’autres choses, mais ces trois facteurs distinguent clairement ce groupe et lui donnent, lorsqu’il est au meilleur de sa forme, quelque chose qui ne ressemble… qu’aux Stones.

 

 

jeudi, 01 mai 2014

May'Flower

stones muguet.jpg