Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 29 mai 2014

Rolling Stones : les trois ingrédients (surprenants) de leur légendaire succès

 

Par Daniel Ichbiah.


http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1201977-rolling-...

 

LE PLUS. Décidément, le succès des Rolling Stones ne se dément pas. À chaque concert, la réussite est au rendez-vous !

Pourquoi les papy rockeurs continuent-ils à nous faire rêver ?

La réponse de Daniel Ichbiah avec les extraits du livre "Les chansons des Rolling Stones".

 

Qu’importe leurs absences répétées…

Dès qu’ils reprennent la route, les Stones continuent de jouer à guichets fermés dans des salles accueillant les fans par milliers ou dizaines de milliers. En mars 2014, les billets pour leur concert au Stade de France le 13 juin se sont écoulés en 52 minutes. Mais au fait quelle est la formule magique derrière "Satisfaction", "Angie" ou "Paint it black" ?

 

La musique des Stones n’est comparable à aucune autre… À première vue, c’est un groupe de rock tout à fait ordinaire, fondé autour d’une base classique : deux guitares, une basse, un batteur. En dépit de cette forme traditionnelle, les Stones ne ressemblent pas à Nirvana, à Oasis, à Police ou à Led Zeppelin. Ils sont tout bonnement uniques...

 

stone free

 

Mick Jagger, leader des Rolling Stones, lors d'un concert à Tokyo, le 26 février 2014 (S.KAMBAYASHI/SIPA).

 

Qu’est ce qui les distingue d’autres groupes ? Trois facteurs majeurs.

 

1. Le chant de Jagger

 

En premier lieu, Jagger ne chante aucunement comme les autres chanteurs de rock. La plupart du temps, ceux-ci s’expriment dans un contexte dérivé de la musique européenne, ce qui signifie qu’ils interprètent des mélodies.

 

Jagger ne s’inscrit pas dans un tel courant. Sa façon de s’exprimer, de débiter et hacher les mots n’est pas celle d’un chanteur blanc. Elle se rapproche davantage du phrasé d’un Otis Redding ou d’un James Brown. Et oui… Jagger est un chanteur de RnB !

 

De fait, Jagger a souvent affirmé sa distance envers ce que l’on appelle le rock’n’roll. Il ira jusqu’à affirmer qu’il n’a jamais été inspiré par Elvis. "Je ne me considère pas comme la meilleur rockstar et cela n’a pas jamais été le cas. Je ne suis pas intéressé par le rock’n’roll blanc", a-t-il déclaré en 1975.

 

Deux années plus tard, alors que la vague punk explose, il va plus loin.

 

"Je trouve très difficile de danser sur le jeu de musiciens blancs car ils ne placent pas correctement les accents. Ce n’est pas que ce soit trop rapide, c’est juste que tous les accents sont au mauvais endroit. J’ai toujours ressenti cela sur le rock blanc – depuis Elvis jusqu’aux Sex Pistols."

 

2. Le baromètre du groupe ? La guitare de Keith Richards

 

Ce qui rend le son des Stones si rare tient donc en premier lieu de cette combinaison : un chanteur de RnB sur une rythmique d’un rock teinté de blues. Il existe une autre particularité dans la sonorité du groupe, que Bill Wyman a dévoilé à Victor Bockris, biographe de Keith Richards.

 

"Tous les orchestres suivent le batteur, sauf nous", a raconté Wyman. "Chez nous, le batteur suit le guitariste rythmique, à savoir Keith Richards."

 

Et oui… Celui qui marque le tempo, celui sur lequel s’ajuste les autres musiciens est Keith. Charlie Watts accuse donc perpétuellement un infime retard par rapport au lead guitariste et il en résulte un maillage presque inimitable.

 

3. Le sens du swing. Eh oui !

 

Si l’on ajoute à cela que ce même Watts a un jeu de batterie très particulier, assez basique mais trouvant son origine dans le jazz, l’on obtient le troisième ingrédient : un certain sens du swing, que l’on rencontre rarement dans la frappe des batteurs du rock. Keith Richards a commenté la chose ainsi :

 

"Je ne sais pas comment il a fait pour être aussi bon. Il serait le dernier à être d’accord mais pour moi, il est LE batteur. Il n’existe pas beaucoup de batteurs de rock qui aient du swing. La plupart ne savent même pas ce que le mot veut dire."

 

Résumons-nous : un chanteur de RnB qui s’exprime sur la rythmique rock d’un champion du genre, un batteur swing qui se cale sur ce même guitariste.

 

Les Stones, c’est cela et bien d’autres choses, mais ces trois facteurs distinguent clairement ce groupe et lui donnent, lorsqu’il est au meilleur de sa forme, quelque chose qui ne ressemble… qu’aux Stones.

 

 

samedi, 26 avril 2014

Vidéos des 60's numérisées des Rolling Stones

Vidéos des 60's des Rolling Stones numérisées

 

stone free

 

http://www.lesinrocks.com/2014/04/24/musique/dizaine-de-v...

mercredi, 23 avril 2014

C'était en 1971, les Stones habitaient en France !

Le photographe Dominique Tarlé raconte les Rolling Stones

 

le-photographe-dominique-tarle-raconte-les-rolling-stones_1.jpg

 

http://www.ouest-france.fr/deauville-le-photographe-domin...

vendredi, 18 avril 2014

Il y a cinquante ans... Premier album des Stones !

 

stonefree

http://www.slate.fr/culture/86033/lettre-keith-richards-r...

dimanche, 23 mars 2014

Au Stade de France !!!

Officiel

Annoncé sur « Antenne 2 »

Samedi au « 20 Heures »

Les Rolling Stones

Au stade de France

VENDREDI 13 JUIN

 

stone free

 

 LE PARISIEN :

http://www.leparisien.fr/musique/concerts/video-les-rolli...

lundi, 17 mars 2014

Werchter !!! Aïe ! Aïe ....

stones werchter.jpg

Tous les tickets pour TW Classic le 28 juin prochain ont été vendus.

 

Moins d’une heure et demi après l’ouverture des préventes, le festival TW Classic affichait déjà complet. Il faut dire qu’avec les Rolling Stones en tête d’affiche, c’était à prévoir. 60.000 personnes auront donc la chance de voir Mick Jagger et sa bande sur la plaine de Werchter.

 

Les légendes britanniques n’étaient plus venues chez nous depuis 2007 à Werchter. En 2003, les “Glimmer Twins” jouaient à guichet fermé à ce même TW Classic.

 

Simple Minds, Arno, Triggerfinger, Admiral Freebee et Seasick Steve complètent l’affiche de ce 28 juin.

 

http://blog.lesoir.be/frontstage/2014/03/15/le-concert-de...

 

Votre Alerte THE ROLLING STONES !

http://www.pariseventicket.com/ar1-the-rolling-stones 

dimanche, 16 mars 2014

Stones à Paris... 13 juin ... La rumeur qui nous fait saliver !!!!

Stones Paris JUIN 2014.jpg

vendredi, 28 février 2014

Les Stones à Abu Dhabi

Mick Jagger, Keith Richards et la bande des Rolling Stones étaient hier soir à Abu Dhabi.

Notre reporter Benjamin Locoge aussi (Paris Match).

 

stones abu dabhi.jpg

 

Ils ne s’étaient jamais produits dans les Emirats. Pour la première fois de leur longue carrière (52 ans d’existence), les Rolling Stones jouaient hier soir à la DU Arena d’Abu Dhabi, soit un petit stade en plein air pouvant accueillir 30 000 personnes, pour le lancement de leur nouvelle tournée mondiale «14 on tour».

Les places les plus chères (environ 600 euros) n’ont pas été prises d’assaut mais l’arène affiche quasiment complet quand les lumières s’éteignent à 20H50. Sans chercher à impressionner les Stones attaquent avec un « Start me up » usé jusqu’à la corde. Le ton est donné : ce soir les Glimmer Twins ne veulent pas impressionner mais simplement dérouler leurs plus grands tubes devant un public qui ne les a jamais vus.

 

Evidemment Mick Jagger mène le bal, svelte, très séduisant avec ses cheveux mi-longs. Derrière Keith Richards semble sorti de la naphtaline mais cela ne l’empêche pas de jouer comme un Dieu. «It’s only rock’n’roll» et «You got me rocking» sonnent fort, juste. Ron Wood prend les solos, Darryl Jones fait rugir sa basse, mais tout le monde se tourne vers Chuck Leavell quand il s’agit de démarrer.

Ce soir, les Stones paraissant appliqués, concentrés, Ron et Keith jouant «en bloc» devant Charlie Watts, imperturbable. Le dispositif scénique n’a rien de la grandeur passé. Une vaste avancée dans la foule permet à Mick d’exercer quelques petites foulées et un immense écran géant occupe le fond de scène. C’est sobre mais diablement efficace.

 

Keith s’empare du micro, que Mick lui laisse sans un regard…

 

Rarement jouée « Emotional rescue» fait danser la foule (plutôt âgée devant, incroyablement jeune derrière). Malgré leurs 278 ans à eux quatre, les Stones vont à l’assaut du public comme s’il s’agissait de leur premier concert. Impérial Jagger harangue les spectateurs, rigole avec eux. «Avec Keith nous sommes allés au Ferrari world (un musée d’Abu Dhabi consacré à la marque italienne). Nous avons acheté des voitures, mais quand nous avons voulu les essayer sur le circuit, nous n’avons croisé que des vélos… » Saluant les différents émirats, Jagger est ovationné lorsqu’il évoque «les gens venus de Dubaï» après une version de «Angie» bien foutue. «Paint it black» fait rugir la foule, comme «Honky Tonk women».

Quand Keith s’empare du micro (que Mick lui laisse sans un regard…), c’est pour interpréter «Slipping away». Peu habitué à cette chanson, Richards rate l’intro et doit la recommencer.

Il est discrètement accompagné du souriant Mick Taylor, ancien guitariste devenu invité de luxe sur chaque show depuis 2012.

Ce même Mick Taylor fait littéralement décoller le concert avec une version d’anthologie de «Midgnight rambler», Jagger semblant enfin avoir trouvé un complice avec qui échanger sur scène. La suite sera l’habituel déroulé de tubes, avec fougue et électricité, un peu trop en roue libre parfois. Si «Miss you» fait danser Abu Dhabi, «Gimme Shelter» est massacré par Lisa Fischer, la choriste, s’époumonant un peu trop. En rappel, les Stones ont fait appel à un chœur local pour les accompagner sur «You can’t always get what you want». Difficile de ne pas être ému par cette version spectaculaire.  «Satisfaction» clôt les débats au bout de 2h05 d’un spectacle impressionnant de maîtrise et de classe. Hier soir à Abu Dhabi les Rolling Stones étaient les rois du monde.

 

Ils seront à Paris mi-juin pour le prouver une fois encore au Stade de France.

 

Setlist du 21 février, Du Arena, Abu Dhabi

1/ Start me up
2/ It’s only rock’n’roll
3/ You got me rocking
4/ Tumbling Dice
5/ Emotional rescue
6/ Angie
7/ Doom & gloom
8/ Paint it black
9/ Honky Tonk Women
10/ Slipping away
11/ Before they make me run
12/ Midnight rambler
13/ Miss you
14/ Gimme Shelter
15/ Jumpin’ Jack Flash

Rappel
16/ Sympathy for the Devil
17/ Brown Sugar

 http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Hier-soir-a-Abu...

vendredi, 14 février 2014

ALERTE ! Rolling Stones à Paris ?????

Rolling Stones: un concert surprise à Paris?

Une rumeur lancée la semaine dernière pariait sur un concert surprise des Rolling Stones lundi, dans une petite salle parisienne. Mais selon nos informations, il ne devrait avoir lieu que plus tard cette semaine.

Mick Jagger, Keith Richards et Ronnie Wood, trois des quatre membres des Rolling Stones, en concert à Glastonbury, le 29 juin 2013. (Andrew Cowie - AFP)

Mick Jagger, Keith Richards et Ronnie Wood, trois des quatre membres des Rolling Stones, en concert à Glastonbury, le 29 juin 2013. (Andrew Cowie - AFP)

Pas de concert surprise des Rolling Stones lundi, comme le voulait une rumeur. Mais selon nos informations, le groupe pourrait cependant se produire devant quelques "happy few" plus tard cette semaine à Paris.

A l'origine de cette info, la présence du groupe à Paris, en répétitions dans les studios de Bondy, en Seine-Saint-Denis. Sauf que lundi après-midi, toujours pas de vente de billets et rien sur le compte Twitter officiel du groupe.

Un précédent au Trabendo en 2012

Coutumiers de ce genre d'opérations, les vétérans du rock s'étaient ainsi produits en octobre 2012 au Trabendo, devant 350 chanceux. L'information avait été confirmée sur le compte Twitter officiel du groupe, qui avait posté, le jour même: "350 billets sont mis en vente au Virgin Megastore des Champs Elysées, à MIDI, aujourd'hui, au prix de 15 euros".

 La seule information officielle sur le groupe à se mettre sous la dent, n'est pas très musicale: Keith Richards est grand-père pour la cinquième fois, depuis le 6 février dernier. Sa fille Angela, fruit de ses amours avec Anita Pallenberg, a donné naissance à un petit garçon

http://www.bfmtv.com/divertissement/rolling-stones-un-con...

 

@Avec mon ami jean pierre nous sommes partis à Paris pour espérer voir un concert des Stones qui devaient se produire au Bataclan le 14 février. Keith et Jagger se sont pris le chou et le concert a été annulé le 13 février.

Nous avons pris métros puis RER et le reste à pieds jusqu'au studio a Bondy dans l'espoir de pouvoir rentrer mais malheureusement, après une lueur d'espoir tout s'est écroulé.

Et puis le 14 mon ami David me téléphone et me dis "file au studio les Stones vont faire rentrer des fans".

Mais malheureusement nous avions mon ami et moi modifier les billets de trains et impossible de repartir au studio.

Pas de regrets car ils n'ont fait rentrer que 27 fans.

Mais je ne lâche rien, ils reviennent au mois de mai et là, nous camperons devant le studio

Dino Aspettati

 

@Le compte rendu de cette putain de soirée !

 

http://www.rtl.fr/actualites/culture-loisirs/musique/arti...

 

Hey ! Bien difficile d'être un "VIEU FAN" des Cailloux. J'ai du mal à me faire à l'idée qu'à LYON, en 2007, c'était la dernière fois que je les aurais vus.

Rockin’Daddy

samedi, 21 décembre 2013

La tournée des 70 ans de Keith !!!!

 

Keith Richards a fêté ses 70 ans guitare en main

 

 

Keith Richards, guitariste légendaire et cofondateur des Rolling Stones, a fêté mercredi ses 70 ans en préparant une nouvelle tournée avec son éternel compagnon de route, le non moins célèbre et non moins excessif Mick Jagger.

 

stone free

 

Keith Richards © Reuters

 

L'excentrique Keith Richards célébrera non seulement ses 70 printemps, comme l'a fait le chanteur des Stones fin juillet, mais aussi ses 30 ans de mariage avec l'ancien top-modèle Patti Hansen, qui lui a donné deux filles, Theodora et Alexandra. L'artiste britannique a également trois autres enfants issus d'une union précédente avec l'actrice Anita Pallenberg.

Bandeau autour de la tête, chemise ouverte, voix caverneuse et visage marqué par les années d'excès et de plaisir: l'apparence de Keith Richards incarne l'essence même du rock and roll.

stone free

Keith Richards: Life © Robert Laffont

 

"Je le fais pour moi"

 

Keith Richards prépare en outre une énième tournée avec ses acolytes des Stones, qui commencera le 21 février 2014 à Abou Dhabi, et sera tout simplement baptisée:

"14 on fire"  (14 en feu).

 

stone free

 

 

"Les gens me demandent: 'Pourquoi tu n'arrêtes pas?'. Je crois qu'ils n'ont pas bien compris. Je ne fais pas ça uniquement pour l'argent, ni pour eux. Je le fais pour moi", écrivait Richards dans "Life", son autobiographie publiée en 2010. 

Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis que Keith a quitté Dartford, localité de la banlieue de Londres où vivait sa famille, issue de la classe ouvrière, avant de rencontrer en attendant le train Mick Jagger, qu'il connaissait déjà de l'école primaire, et de former ensemble en 1962 ce qui est aujourd'hui l'un des groupes de rock les plus célèbres au monde. Ensemble, ils vont co-écrire la grande majorité des chansons des Stones et, en parallèle avec leurs concurrents des Beatles, révolutionner la musique populaire des années 1960.

 

L'âme des Stones

 

Richards affirmera son style avec ses "riffs" légendaires, devenant gravé dans les mémoires avec des titres comme "Satisfaction", "Jumping Jack Flash", "Sympathy for the Devil" ou "Start Me Up".

 

Richards et Jagger achèveront de peaufiner leur légende en mettant en avant leur côté mauvais garçon, surtout Keith: femmes, drogues, alcool, scandales et autres incarcérations marqueront leurs années 1960 et 1970, avant la mort tragique de l'autre guitariste fondateur du groupe, Brian Jones, en 1969.

 

Pour beaucoup de fans, l'éternel rebelle Richards reste l'âme même des Stones, plus encore que le dandy Mick Jagger.

 

http://focus.levif.be/culture/musique/keith-richards-a-fete-ses-70-ans-guitare-en-main/article-normal-11904.html