Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 11 décembre 2007

Marianne Faithfull, le Concert !

Ce samedi 1er décembre, nous avons rendez-vous (pour moi la première fois fut à Lyon en 1995), avec Marianne Faithfull dans la nouvelle salle (type Zénith) de concert construite tout récemment à Béziers, le Zinga Zanga.

be5cf58c9e5dc87701a2d599f46574a0.jpg


Une fois n'est pas coutume dans notre région, mais une importante campagne de presse eut lieu pour annoncer le show de Marianne.

b350c28eb67478d4b32287280b31b62d.jpg

21 nov Midi libre1.JPG *** 21 nov. Midi libre2.JPG *** 22 nov Sem de l'Hérault Marianne F.JPG *** 29 nov Midi libre Marianne F.JPG *** 29 nov Sem de l'Hérault Marianne F.JPG *** 30 nov Midi libre Marianne F.JPG

Pendant une bonne heure et demi (c'est fou comme le temps passe vite quand on est bien) la voix rauque très particulière de Marianne nous enchanta avec des chansons qui allèrent du romantique le plus suave au Rock le plus sauvage. De nombreux extraits de ses différents albums, comme le titre Vagabond Way.

Enorme succès prévisible de Lucy Jordan après quoi Marianne (qui nous glisse souvent quelques mots de Français, en admettant que ce n'est pas facile) nous gratifie d'un émouvant "My People".

Elle rend un hommage à Otis Redding avec un clin d'oeil aux Rolling Stones en interprêtant un magnifique Pain in my Heart.

Arrive malheureusement trot tôt le moment où Marianne nous annonce la dernière chanson qui lui a été offerte, il y a fort longtemps par Keith et Mick, As Tears Go By....

1e12ea97fe2b68658c9a2be9ae3546ce.jpg

Zoom : Marianne Faithfull le concert.jpg

Et l'ultime retour, avec le public qui est descendu pour se serrer devant la scène, il m'est alors possible de tirer quelques photos que je vous ai présentées ci-dessus.

Belle soirée pour deux raisons.
La première est d'avoir retrouvé cette grande Star de la Pop, Icône de l'épopée Stones, et la deuxième c'est la SATISFACTION d'avoir enfin une vraie salle de concert à Béziers.

Enfin, ça va bouger, en sortant, nous avons aperçu deux affiches annonçant prochainement ARNO, et Juliette GRECO....


6e0c130760105201310e290d19941233.jpg

Voir l'article : 2 déc midi libre Marianne F.JPG


Eh bien, Daddy quel beau compte rendu succint mais direct, j'ai toujours aimé cette voix très particulière et encore + aujourd'hui !
Qu'elle bonne soirée vous avez du passer !

Bobby

HI DADDY & CO.
Super salle, super concert, mais que demander de plus sinon que ça arrive plus souvent. J'aurais bien aimé être des votres mais aujourd'hui c'était le birthday de ma mother (77 et en pleine forme) et on peut pas tout faire surtout à nos âges. Je vous remercie quand même pour votre invitation et vous dit à bientôt.

THE DOC.

c41aa8114b6d542e541f81821fddb0e8.jpg

Photos aimablement envoyées par Eric

mardi, 04 décembre 2007

DIMANCHE 9 décembre, GOSPEL à Cabannes

Sud Regard vous invite :

CONCERT GOSPEL
A L'EGISE DE CABANNES
LE DIMANCHE 9 DECEMBRE


d0093bbeed91b770f021f2e29a573945.jpg

Sud Regard Gospel.doc

vendredi, 30 novembre 2007

Décès de Fred Chichin, le guitariste des Rita Mitsouko

AFP - Mercredi 28 novembre, 16h19PARIS (AFP) -

Fred Chichin, le guitariste du duo rock français les Rita Mitsouko, est décédé mercredi matin à l'âge de 53 ans, des suites d'un cancer fulgurant, ont annoncé la maison de disques Because et l'organisateur de concerts Corida.

Cette maladie a emporté le guitariste en deux mois, ont indiqué Because et Corida dans un communiqué.

Les Rita Mitsouko, que Fred Chichin avait formés avec sa compagne, la chanteuse Catherine Ringer, en 1979, avaient dû annuler plusieurs concerts ces jours derniers en raison de l'état de santé du guitariste. Ils auraient dû notamment se produire mercredi soir à l'Olympia.

Leur dernier album, "Variéty", était sorti en avril.

16016130b6b325f47cd629b111527f78.jpg


Les Rita Mitsouko, l'un des groupes phares du rock français dans les années 80, avaient été les auteurs de nombreux tubes dont "Marcia baila", "Y a d'la haine", "Andy", "Les histoires d'A" ou "C'est comme ça".

Frédéric Chichin était né en 1954 à Clichy, d'un père cadre et passionné de cinéma, qui avait créé dans les années 60 la revue "Miroir du cinéma".

Passionné de rock anglo-saxon dans son adolescence (les Beatles, les Rolling Stones, Jimi Hendrix), il rencontre la chanteuse Catherine Ringer au printemps 1979 dans le cadre du spectacle "Flashes rouges" auquel ils participent tous deux.

Ils décident de former un duo rock qu'ils appellent d'abord les Spratz, avant d'opter pour Rita Mitsouko. "Rita" avait été choisi pour ses consonances sud-américaines et "Mitsouko" signifie mystère en japonais.

a4ce5b687fd87182782c9204e41738e3.jpg


Le groupe avait ajouté "Les" devant "Rita Mitsouko" au milieu des années 80, car le public pensait souvent que ce nom était celui de la seule chanteuse, et non du duo.

Leur premier album, paru en 1984, contient la chanson qui les propulse sur le devant de la scène: "Marcia baila", morceau latino-rock qui rend hommage à la danseuse argentine Marcia Moretto, décédée d'un cancer. La chanson se vend à plus d'un million d'exemplaires et est le premier tube d'une longue série.

La musique des Rita Mitsouko mêle des influences rock, funk, punk, ska, sud-américaines, ainsi qu'un solide sens de l'humour.

Le duo avait enregistré 11 albums studios, dont "Variéty", qui était également sorti en version anglaise

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Rita_Mitsouko

5eaf9808ae4369e006f7c90c545a816c.jpg

midi libre, Fred Chichin.JPG

4eb186c0b6861685f7c846ac53b8f2f7.jpg


HI DADDY.
J'ai pas pu intervenir avant, car après le décès du hard disk de mon computer, le wind à 100 miles hours a détruit toutes mes connextions.
Je suis de nouveau opérationnel depuis midi et c'est pas trop tôt.
Les RITA, je les ai adoré depuis le début. Super groupe qui n'avait rien a envier aux british et que je me permet de comparer à SIOUSSIES & THE BANSHEES (AIE, AIE , AIE).
Le FRED était un super musico qui est parti trop tôt.
Merci DAD pour l'hommage rendu.
Je t'embrasse et @ +,

THE DOC.

jeudi, 29 novembre 2007

Marianne Faithfull au ZINGA ZANGA à Béziers, ce SOIR 1er DECEMBRE

MARIANNE FAITHFULL
Samedi 1er décembre à 20 H30

Genre : CONCERT
Sous-genre : POP

ZINGA ZANGA
ROUTE COLOMBIERS
34500 BEZIERS FRANCE

6e1fa56b89037adcd10c76d7dd5390ac.gif


PRESENTATION :
Marianne Faithfull
Chanteuse pop-rock britannique née en 1946. Marianna Faithfull, chanteuse à la voix
rauque caractéristique, rencontre son premier succès avec As Tears Go By en pleine
période du Swinging London, se transformant rapidement en figure emblématique de cette
époque.
Brièvement fiancée à Mick Jagger, chanteur des Rolling Stones, Faithfull entrera dans la période la plus significative de sa carrière à la fin des années 70, en ajustant son style et
en prenant elle-même la plume pour ses morceaux.
Après être restée dans l'ombre des médias, l'artiste a fait un retour remarqué avec son album Before
The Poison en 2004
, un opus appuyé par une tournée mondiale et, notamment, une série de concerts
sur le continent européen.

Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marianne_Faithfull

PLACEMENT :
Place numérotée

e83ad9f6ed7c9ee7f0d0f8f9346b9c4e.jpg


58db5de0f77552a87efaa45e2bfe297f.jpg

Marianne Faithfull Sem Hérault .JPG

e4d370fa80b31f0a0aaff561dfdab878.jpg

Midi libre du 21 novembre : midi2 libre 21.11.JPG

a0f0a49ad7f3c34d354e4727c41acf30.jpg
J de l'hé 22.11 Marianne F.JPG

8faff339768ec4f638c9099bf256cc3f.jpg


a6b2f1c2eff338a555a43273f0abb868.jpg


4b3451ec50764ad5d4804a1c480feae9.jpg


eec4b00b612ee627ec104056b715e233.jpg

dimanche, 18 novembre 2007

Chuck BERRY à Montpellier se SOIR, samedi 24 novembre

medium_Chuck_BERRY_Tour2007.JPG


Billetterie AUCHAN, à partir de 56.70 €

Voir le site officiel du Crazy Legs
http://www.chuckberry.com/about/photos.htm

82ac73e181cb2a0eb12b22a9a0bd7e17.jpg

Midi libre du 22 novembre 2007 : midi libre 22.11 Chuck B.JPG


Se souvenir des belles choses

65c121828fc19222f39734a9bf747138.jpg

Chuck Berry en concert à Genève le 22 novembre 2007. Photo: Keystone

CONCERT. Chuck Berry, l'inventeur du rock'n'roll, tabassait sa guitare, jeudi à Genève. A 81 ans, le héros électrique ne fait plus peur aux vieilles dames. Mais persiste.

Arnaud Robert
Samedi 24 novembre 2007

«Quoi? Je n'ai pas encore joué «Johnny B. Goode»? Bon d'accord.» C'est une chanson de 1958, l'histoire d'un type qui palpe sa guitare comme d'autres actionnent la sonnette d'une porte. Quand il s'est agi, pour les cosmonautes américains, de propulser un juke-box terrien à l'adresse des hommes verts, ces trois couplets salés faisaient partie du lot. Un hymne de Chuck Berry, long corps sec qui se désaxe le pelvis octogénaire, jeudi au Grand Casino de Genève. Une casquette de commandant de yacht, une chemise en paillettes fondues, l'odeur grisante du mythe, Chuck exécute sa marche lunaire, la duckwalk. Cela aurait suffi au fond, pour asseoir une salle déjà tout acquise à cette cause. Celle d'une rébellion vieille de cinquante ans.

De lui, John Lennon a suggéré que si l'on cherchait un autre nom pour le rock'n'roll, il faudrait le baptiser Chuck Berry. Le genre d'épitaphe qu'on n'inscrit pas deux fois. Les mercenaires font le décor. Un bassiste moustachu qui n'hésite pas à indiquer sur le manche de Chuck la case où il est censé poser ses doigts. Un très jeune pianiste norvégien, probablement recruté dans les coulisses d'une tournée scandinave, qui tient son rôle dans un sourire agrafé. Une dame, aussi, qui souffle au travers d'un harmonica de convoi ferroviaire, de pêche dominicale, tout moite comme les Etats du Sud. Berry est né en 1926, à Saint-Louis, dans le Missouri. Il faut se figurer le Missouri. Un pays si vide que les musiciens y passent leur vie à tenter de combler l'horizon.

A 18 ans, Berry occupe son temps. Il cambriole, répare des moteurs à la chaîne, se fait poser les fers après avoir engagé une Apache de 14 ans dans son cabaret. Ce n'est pas l'épidémie du rock qui le range des affaires. En 1990, il est encore interpellé pour avoir placé des caméras dans les toilettes de femmes de son restaurant. La vie de Chuck Berry est un blues, de l'espèce où l'anti-héros godille entre la maréchaussée, une luxure de tripot et un catéchisme de jointure. Alors, quand il débarque à Genève, droit comme un barreau, c'est l'aventure rock, cet ardent désir d'outrecuidance, de voracité et de bouffonnerie, qui revient en tête. Chuck Berry n'est pas aussi physiquement ravagé que la rumeur l'anticipait. Mais son agent, noire chevelure teintée, ne lâche pas le rideau de peur du carnage. Il est un acteur du drame. Comme cette femme blonde, en fourreau obscur, veuve criminelle d'un film hollywoodien, qui prend des photographies depuis les bords de scène.

Bref, le caravansérail de cette tournée est un spectacle en soi. Comme ces couples sexagénaires, émouvants, qui se précipitent sur le parquet pour twister avec Chuck. Ils se rappellent 1955, «Maybellene», quand un Noir enfin cravatait la tête des ventes à un Elvis assourdissant. Peu importe au fond que Chuck Berry ne se souvienne plus du moindre accord de ses chansons, que son jeu, cent fois copié, se résume aujourd'hui à des taloches au hasard. Ce n'est pas un vieillard grivois qu'ils paient pour voir. Mais eux-mêmes, rajeunis dans ce miroir approximatif. Il ne faut pas se tromper quand on ressuscite, pour le fric ou pour des reliefs de gloire retrouvée, un mythe de la musique pop. Personne n'est dupe. Il ne viendrait à quiconque l'idée saugrenue d'aller comparer le Chuck Berry inventeur du rock'n'roll, animal dangereux dont tout le monde s'est inspiré (y compris les loques précoces du nouveau rock anglais), avec celui qui offre un dernier tour de piste. Ginger et Fred de la subversion électrique.

Les mélodies de Chuck Berry ont été reprises par Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, les Beatles, les Rolling Stones, Bruce Springsteen; AC/DC a mimé son pas de canard. Ces chansons appartiennent si bien à notre inconscient commun qu'on a le sentiment, en écoutant Chuck, qu'il ressort une ancienne compilation du hillbilly d'après-guerre. Le plus fascinant, dans cette expérience sise entre le Musée Grévin et la machine à remonter le temps, c'est que Chuck Berry, en prenant de l'âge, s'est mis à ressembler à son père, puis à son grand-père. Et que la voix qu'il raccommode procède de plus en plus de celle des premiers ouvriers du blues. On a tant valorisé - dans l'historiographie du rock - la rupture, la réaction, la violence faite aux générations précédentes, qu'on a occulté les filiations. Chuck Berry, derrière sa Gibson, retrouve l'essence même de sa musique. Un plaidoyer pour que ceux qu'on n'entend pas finissent par capturer leur audience.

© Le Temps, 2007 . Droits de reproduction et de diffusion réservés.

mercredi, 14 novembre 2007

Le Blues se met en scène

Sud Regards vous communique :

medium_Le_blues_se_met_en_scène.jpg


"Bonjour,
Je vous invite à découvrir ma nouvelle exposition :
« Le Blues se met en scène ».
Cette nouvelle exposition de clichés de Bluesmen en action sur les scènes des festivals français, est à voir et à revoir au Bar Restaurant « Blue Note », Galerie Marchande Auchan Le Pontet (Vaucluse).
A partir du 01 novembre 2007
Exposition permanente
Mise au goût du jour au fil de l’actualité bluesistique de la région.
Exposition organisée en partenariat avec Peppermint Blues
www.peppermint-blues.fr
Merci de faire suivre l'information
Cordialement"
David Bascunana
http://david.bascunana.free.fr

jeudi, 08 novembre 2007

CE SOIR à UZES

77e2ac825988823849cbb5d65079eb29.jpg


Jeudi 15 Novembre 2007

Concert exceptionnel avec en "Special Guests" Franck Schirru au sax et Julien Sieudat à la guitare. Soirée à ne pas manquer.

http://bluerockgroupe.googlepages.com/concerts

mercredi, 07 novembre 2007

Rockabilly à VERGEZE, encore AUJOURD'HUI

Du 8 au 11 NOVEMBRE !!!!!

0311893df352afef942c4a92ff8bfc6f.jpg

Rockabilly à Vergèze.jpg

vendredi, 19 octobre 2007

The Very Best of Mick Jagger... SORTIE 1er OCTOBRE

SYMP@THYFORTHEDEVILS nous annonce :

The Very Best of Mick Jagger
SORTIE 1er OCTOBRE


medium_jagger_the_best.jpg


LA BANDE ANNONCE

http://youtube.com/watch?v=gubXilw6RfI

L'article du Club des Stones

http://www.sympathyforthedevils.com/news.htm

avec, à voir, les CLIPS de :
"God Gave Me Everything I Want"
"Let’s Work"
Et le fabuleux duo BOWIE/JAGGER "Dancing In The Street"

jeudi, 18 octobre 2007

Patti Smith à Montpellier

Montpellier, jeudi 18 octobre, 21 H, le Corum

medium_Patti_Smith0001.JPG

Patti_Smith0001.JPG

Midi Libre du 16 octobre : Patti_Smith20001.JPG