Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 24 juillet 2007

Joe Strummer: le Clash avant, après

Musique



The Clash, Joe Strummer second en partant de la gauche - Surreal Films
"The Future is unwritten", un portrait nuancé du leader de The Clash, vient de sortir sur grand écran

medium_clash1.jpg

Signé Julien Temple (La grande escroquerie du rock'n'roll, Absolute Beginners...), ce film documente le cheminement de cette figure du punk rock qui a influencé nombre de ses contemporains, au-delà de la musique.

Forte tête, flamboyant, idéaliste, Joe Strummer était aussi pétri de contradictions, ce que ce film n'élude pas.

UNE POLITIQUE SPIRITUELLE
Pour ceux qui en doutaient encore, le leader de Clash, groupe engagé, dont il était la conscience politique et sociale, était un idéaliste enragé et un passionné qui croyait en ce qu'il chantait.

medium_clash2.jpg


Il pratiquait "la politique spirituelle", résume un des nombreux intervenants de ce long métrage qui exhume nombre de documents inédits et fait parler des dizaines de proches et de célébrités du musicien (on y croise notamment Bono et Jim Jarmusch).

Humaniste, attentif aux autres et curieux d'autrui, Joe Strummer n'était pourtant pas un saint. Il a ainsi viré sans ménagement de nombreux musiciens de ses formations successives - "il vous emmenait boire un verre au pub et vous annonçait que vous étiez viré", raconte un excommunié à la caméra. Il avait également peu de scrupules à séduire les femmes des autres, y compris celles de ses meilleurs amis. Enfin, par orgueil, il a rompu abruptement avec nombre de ses anciens amis au tournant des années punk.

HIPPIES ET PUNKS, MEME COMBAT (ROCK) ?
C'est d'ailleurs une des surprises du film pour ceux qui ne connaissent pas la vie du musicien dans le détail: avant d'être le leader du groupe de combat punk qu'était The Clash, Joe Strummer fut un hippie pur jus, un de ces clochards célestes "jamais préoccupé par l'argent", un bourlingueur pour qui l'occupation de squatts était un acte politique plus qu'une nécessité.

Mais Strummer fait table rase sans état d'âme lors de sa conversion au punk de ses anciennes amitiés, cette horde de hippies débraillés "qui fument des joints". Plus tard, bien plus tard, Strummer reconnaitra que les années 68, cette "orgie grouillante chargée au LSD", aura été pour lui "un fond pour nourrir le punk" et qu'en réalité "les punks et les hippies veulent la même chose".

LA MUSIQUE: "UN CHOIX DE VIE"
Auparavant, ce gamin hanté par la perte de son frère suicidé et venu au rock grâce aux Rolling Stones - "c'était le son d'un autre monde" - décide tout jeune que la musique sera "son choix de vie". "Je serai une rock star", dit-il, chatouillé par la célébrité dès le début des années 70.

medium_clash3.jpg


"J'aime réfléchir, ça me fait lever le matin, c'est ce qui donne un sens à tout ça", dit plus tard cet insaisissable qui estimait que "seule la création compte dans la vie".

Sur ce noble terreau, le meilleur conseil qui lui ait été donné est sans doute celui que lui souffle aux premiers jours du Clash leur manager Bernie: "Ecris sur ce qui t'affecte". "Une grande chanson est un bout de vie arraché à quelqu'un" analysera plus tard le chanteur.

DES CONCERTS INTENSES
Des images des années Clash qui défilent à l'écran on retient surtout la scène, où le groupe connu pour faire bloc avec le public donnait tout. "C'était comme d'écouter du rock pour la première fois", témoigne le cinéaste new yorkais Martin Scorsese.

Modèle d'urgence, d'engagement et de sincérité, le flamboyant quatuor reste aussi comme le premier groupe punk a avoir élargi son terrain de jeu musical. On voit ici comment il cherche l'inspiration aux quatre coins du monde et intégre ses découvertes sonores à sa musique, à commencer par le reggae.

FIN DU CLASH, CHUTE ET RENAISSANCE
Mais au bout de cinq albums et de tournées incessantes, les pièges du succès font leur oeuvre. "On était devenus des pop stars, comme ceux qu'on voulait combattre au départ. Le succès nous a vidé de notre jus", raconte Strummer en revenant sur la fin du Clash et sur son coup de tête fatal contre son complice Mick Jones.

medium_clash4.jpg


Ensuite il y aura la traversée du désert, les doutes, l'exil en Espagne, puis la renaissance avec le groupe Mescaleros. Et peu avant sa disparition soudaine (d'une malformation cardiaque) en décembre 2002, à lâge de 50 ans, l'inespérée reformation de Clash, totalement improvisée - surtout pas pour le fric - lors d'un concert de soutien aux pompiers londoniens.

Entre-temps, il y eut l'arrivée de la techno, saluée par un Strummer enthousiaste - "il y a un nouveau courant par semaine, il faut aller en rave" s'extasie-t-il - et la découverte de sa passion pour les feux de camps entre amis, autour desquels sont articulés les témoignages du film. Normal pour l'un des leaders les plus incandescents du rock qui jusqu'à la mort aura cru au pouvoir du peuple. "Les gens peuvent beaucoup. Tout", conclut-il. "Il est temps de replacer l'humanité au coeur des choses".

Joe Strummer, The Future is unwritten de Julien Temple, 2h03 mn, sortie le 11 Juillet.

Laure NARLIAN
Publié le 11/07 à 22:14

mercredi, 18 juillet 2007

Gimme Shelter ... Jimi plays Monteray ... Otis REDDING !

Rockin'Dad' vous conseille de NE PAS RATER ces "commémorations" de ce mardi 17 juillet sur arte....


medium_gimme_shelter_M6.2.JPG


medium_monteray_pop.2.JPG



Hey !
à propos de Gimme shelter, Dad' vous propose deux commentaires très intéressants reçus sur mon blog du Nouvel Obs...

"Les commentaires de l'époque sont très intéréssant ,mais depuis est parue le livre de Sonny Bargers responsable des hells angels ,qui raconte sa version ,sans donner raison a qui que ce soit il me semble que ce témoignage permet une vision plus objective du drame d'atlamont"
jean francois le bras | 17.07.2007

"Vu ce doc, ce soir sur ARTE... Une découverte pour moi.
J'en suis encore toute retournée.
C'est un pur moment de bonheur, de bon son des Stones, en même temps que le témoignage de la fin d'une époque. Celle des fleurs et de l'amour...et même la musique des Stones monte en violence.
Génialissime documentaire, en tous les cas.
Excellente soirée TV, pour une fois !"

Tolga | 18.07.2007 http://underblog.free.fr/tolga/

"Salut,DAD, aprés avoir regardé Gimme shelter, lamentable concert d'Altamont, ce fut le pied avec Jimi et Otis quoique un peu court !!"
Bobby | 21.07.2007

dimanche, 15 juillet 2007

Polnareff "live" sur M6 ce 14 juillet

Pour ceux qui aime POLNAREFF,

medium_M6_michel_Polnareff.gif


Le Dad' vous souhaite une bonne soirée !

la revue de presse :
http://pappy-srock.midiblogs.com/archive/2007/07/15/2007-...

vendredi, 13 juillet 2007

12 juillet 1962 .... 45 ANS !

medium_45_ans2.gif


On 12 July 1962 the group played its first gig at the Marquee club in London, billed as "The Rollin' Stones". Line-up was Jagger, Richards, Brian Jones, Ian Stewart on piano, Taylor on bass and Tony Chapman on drums.

medium_doc_112.jpg


Le 12 juillet 1962, les Rolling Stones jouent pour la première fois au Marquee Club de LONDRES.
Le groupe était alors composé de JAGGER, RICHARDS, Brian JONES, Ian STEWART au piano, TAYLOR à la basse et Tony CHAPMAN à la batterie....


medium_Rstones1963.jpg

Les "définitifs" Rolling Stones en 1963

12:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

mercredi, 11 juillet 2007

Michel Polnareff à Nîmes

Hey !

Pour ceux qui ont eu la chance d'aller applaudir POLNAREFF aux Arènes ! Daddy a découpé les articles de Midi Libre:

medium_polnareff_midi_libre_5_juillet_2007.jpg

polnareff_midi_libre_5_juillet_2007.jpg

medium_Michel_polnareff_midi_libre_10_juillet_2007.jpg

Michel_polnareff_midi_libre_10_juillet_2007.jpg

samedi, 07 juillet 2007

22 juin à TOULOUSE, Michel POLNAREFF

medium_polnareff_toulouse_4.JPG... 5 jours après un fantastique show des Rolling Stones à GERLAND,
... Nous voici à TOULOUSE, au Zénith pour y retrouver Michel POLNAREFF
... Je l'avais vu une unique fois en 1972 au Palais des sports de LYON....
http://pappy-srock.midiblogs.com/archive/2006/09/26/1972-...

medium_Polnareff_TOULOUSEa_22_juin.jpg

Polnareff_TOULOUSEa_22_juin.jpg

Pendant 2 H 20, passées comme la lumière, UN Polnareff renversant, plein d'humour, avec sa voix intacte, nous offre un show exceptionnellement beau et son bouquet d'éternels succès qui nous ravissent le coeur.
Il attaque son tour de chant avec "je suis homme", et au fil des chansons, il ne manque pas de faire chanter SON PUBLIC ni d'accrocher ceux qui l'ont cassé dans un proche passé... DU GRAND ART !

Good Bye Mary Lou annonce la cloture de ce concert, avant que Michel Polnareff nous gratifie de deux longs retours après de fervents rappels.
De grands moments de joie et d'émotions avec cette grande STAR que je ne regrette certainement pas d'être venue applaudir ce soir.

medium_Polnareff_TOULOUSE_22_juin.jpg

Polnareff_TOULOUSE_22_juin.jpg

medium_polnareff_toulouse_1.JPG
Fort dommage que cette formidable salle du Zénith soit si mal implantée, et difficile d'accès du fait des rues étroites qui la cernent.
polnareff_toulouse_1.JPG
Incompréhensible l'absence totale de bus, ou de taxis, à l'aller comme au retour !
A noter que vouloir prendre le métro, tard le soir devant la gare MATABIAU relève de l'héroïsme suicidaire quand on voit la "faune" qui squatte, y compris la journée (le chauffeur de taxi qui nous ramenait à l'hôtel nous expliqua qu'à partir de 2 H00, plus aucun taxi ne stationnait là ?)

Retrouvez tout sur "ze tour 2007" : www.polnaweb.com

jeudi, 05 juillet 2007

Nuit du Blues de Cabannes du 07 JUILLET 2007

BLUES TOUJOURS.
Sudregards vous invite à La Nuit du Blues de CABANNES (13)
Sudregards@aol.com


Chers amis du Blues bonjour,

Nous sommes à 7 jours de la Nuit du Blues du 07 jullet 2007 ! Il parait que le chiffre 7 est porte-bonheur, nous sommes donc en droit d'espérer que cette troisième édition sera une réussite !!!

Quoi qu'il en soit nous n'avons pas laissé de place au hasard, et nous avons mis les petits plats dans les grands pour vous accueillir comme vous le méritez.

Au programme : Edwin Denninger Group, Nico Backton & the Wizards of Blues, et la formidable chanteuse américaine Beverly Jo Scott.

medium_beverly_jo_scott.jpg


Pour tout renseignement sur cette soirée, vous pouvez consulter le blog de la Nuit du Blues
http://bluescabannes.over-blog.com/

Petit conseil : Afin de faciliter l'entrée aux arènes, pensez à acheter vos tickets d'entrée en pré-vente.
10€ net au Tabac / Presse de Cabannes.

Les ventes militantes 10€ net, au près des personnes suivantes :
Corinne Roussat, Dany France, Isabelle et Thierry Huvet, Luc Restier, Malek Tatem, Florence Christophe et Jacques Rousset, Jean-Louis Denis, Céline Vidal, Charles Chérarak, Edwige Escales, Sandrine et Antonio Amat.

Si vous les connaissez n'hésitez pas à les contacter.

10€ + 1,70€ de commission sur les sites internet Ticketnet et Francebillet .
10€ + 1,70€ de commission aux billetteries : Fnac, Virgin, Cultura, Auchan, Carrefour, E-Leclerc...
Si vous n'êtes pas sur de pouvoir venir l'entrée sera de 12€ aux arènes.
Tarif réduit aux chômeurs, R-mistes, étudiants, personnes à mobilité réduite, et aux porteurs de la carte de nos partenaires : Cezam et 3DFM.
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d'un adulte.

Voilà vous savez tout, faites circuler l'info, rendez-vous aux arènes samedi prochain, et vive le BLUES !
Antonio AMAT